Les histoires de l'âme

Ils ont démissionné, ils sont partis faire UN TOUR DU MONDE et ont filmé la plus belle VIDÉO sur la Serbie

Malwina Lezak-Kolatek (29) et Michal Kolatek (30), couple de la ville polonaise Balcjatow, ont reçu de nombreux commentaires, louanges et partages sur les réseaux sociaux à propos de leur vidéo intitulée La Terre en couleur de la vie tournée en Serbie. Dans leur première interview pour les médias serbes, tapée dans les montagnes polonaises, sur un ordinateur posé sur leurs genoux, ils m’ont expliqué qu’ils sont étonnés par la réception que leur film a eue avec un public qui compte plus de 200 000 spectateurs.

Comme tout dans leur vie, le voyage en Serbie était spontané. En 14 jours, ils ont visité Golubac, les parcs nationaux de Đerdap, Tara et Kopaonik, Velika kapija, Krupajsko vrelo, Đavolja varoš, Kamena gora, Uvac, Mokra gora, Bajina Bašta, Belgrade et sont allés sur les rives de Danube. Ils ont fait leur recherche sur Google maps alors que l’idée initiale est née après la lecture du texte 37 raisons pour ne pas visiter la Serbie.

Kamena gora, La Serbie

« Aujourd’hui, c’est pas évident de trouver un site touristique fascinant, sauvage et intacte. On en a trouvé plusieurs en Serbie. Dans certains endroits, on a pu passer même quelques heures tout seuls. Par exemple, en Pologne, dans les plus beaux endroits, il y a trop de monde et énormément de touristes. La Serbie est un pays authentique et on espère que ça restera le cas le plus longtemps possible. Les  autochtones nous ont offert un produit rarissime : de l’émotion pure et sincère. Ils nous ont accueillis à cœur ouvert sans rien demander en revanche. Ils nous ont invités à dîner avec eux, à prendre un café ou un verre de rakija » racontent Malwina et Mihal pour les Histoires de l’âme.

Đavolja varoš – la ville du Diable

Ils sont venus en voiture et n’ont passé que trois nuits dans des auberges de jeunesse. Ce n’est qu’après le travail qu’ils ont pensé au logement.

« Une fois, très tard le soir, on est arrivé à une auberge à Kosjerić. Et figurez-vous, on a fait connaissance avec Milijan Stojanić, propriaitaire de l’auberge et chef rénommé qui figure dans le Livre Guiness des records de 2006 pour avoir préparé le Zurek (une soupe aigre à la farine de seigle) de 10 000 litres ! On adore les rencontres de ce genre », expliquent les Kolatek.

Malwina et Milka dans un village serbe

Ils sont collectionneurs des moments et non pas des objets. Ils se sont rencontrés à l’adolescence, quand elle avait 16 et lui 17 ans. Ils se sont mariés en 2013 et, bien que Polonais, ils n’ont fêté aucun anniversaire de mariage en Pologne.

« On a passé le premier anniversaire en Angleterre, le deuxième à Las Vegas, le troisième en Serbie, à Golubac, avec un verre de rakija. »

Au lieu de faire son stage en cabinet d’avocat, en 2012, Malwina a créé une entreprise de mode avec sa mère. Mihal avait un poste de conseiller bancaire. Les fiançailles ont eu lieu bientôt, suivies de questions de type Où vivre ? Qu’est-ce qui nous rend heureux ? Que veut-on faire dans la vie ?…

Ils ont décidé de changer leur vie, ils ont quitté, pour les citer, leur postes ennuyeux, se sont dit oui pour la vie et sont partis pour Angleterre travailler dans l’organisation et la gestion. Ils se sont ensuite installés en France, dans les Alpes, et ont travaillé dans un petit hôtel aux Gets. Après un nouveau travail en Angleterre, ils ont acheté l’équipement nécessaire et ont commencé leur tour du monde en 8 mois.

Les Alpes françaises

« En fevrier 2016, on est rentré en Pologne et on a commencé à apprendre à faire des films professionnels. On est encore en train de chercher l’endroit idéal sur la Terre où on pourrait construire notre petite cabane. Pour l’instant, notre bureau est dans notre maison. Il s’agit d’un bureau, une chaise confortable, deux écrans et un ordinateur puissant. Mihal filme avec une caméra et un drone, alors que je m’occupe du montage et des résaux sociaux », précise Malwina.

Uvac, La Serbie

À tout moment, ils remplissent leur vie de bonheur. C’est pourquoi leur site et leur blog, qui sert à présenter leurs services de design et de photographie, montage et promotion, porte le nom Happiness mode. Ils ont toujours beaucoup d’énérgie positive et sont de bonne humeur, c’est ce qu’ils reçoivent aussi.

« Un jour, on peut trouver un boulot sympa, l’autre on peut aller à l’autre bout du monde. On n’aime pas faire des plans compliqués pour l’avenir lointain, ce qu’on fait c’est fixer des buts et faire notre mieux pour avoir du succès dans notre métier. Depuis qu’on a découvert la devise Carpe diem, on est beaucoup plus heureux. »

Pour voir le film qu’ils ont fait sur la Serbie, cliquez ICI.

Texte: Nenad Blagojević www.leshistoiresdelame.com (diffusion autorisée à condition de partager le lien vers le site www.leshistoiresdelame.com )

Photographies:Hapiness mode

Traduit du serbe par Jovana Milovanović

les articles similaires

Est-ce que vous aimez cet article?

Votre e-mail ne sera pas publiée