Les histoires de l'âme

J’ai choisi l’atelier de Paul Cézanne au lieu des CHAMPS DE LAVANDE et c’était formidable

Étant donné que les trains sont trop chers, j’ai pris un blablacar à Montpellier pour aller à Aix-en-Provence.

Pour pouvoir en profiter sans se soucier, il vous faut au moins des connaissances de base du français, car il arrive que les conducteurs changent de planning, et il est nécessaire de communiquer avec eux.

C’est un jeune couple de Français qui m’ont attendu dans leur Fiat Bravo bordeaux sur un grand parking à l’extérieur de la ville pour nous conduire. À Aix, j’étais hébergé chez Yanick et son épouse que j’ai trouvés sur le site Couchsurfing.

La sculpture de Paul Cézanne, le monument à un million et demi d’Arméniens tués par les Turcs en 1915, la fontaine de la Rotonde et le magasin Apple store qui offre le wifi gratuit étaient mes premières impressions.

Dans une crêperie qui se trouve au sein du passage souterrain de la Rotonde j’ai mangé des crêpes excellentes à trois reprises lors de mes deux journées à Aix.

Je n’ai pas trouvé de champ de lavande puisque je ne suis pas sorti de la ville, mais j’ai acheté quelques sachets de lavande comme souvenir. L’après-midi, je flânais dans les ruelles étroites, je regardais les vitrines et buvais des cafés.

Dans l’Office de tourisme on m’a montré l’emplacement de la maison où Cézanne travaillait.

Il est né à Aix en 1839, il a passé ses derniers jours ici et est mort en 1906. Il créait dans plusieurs endroits, et j’ai pris le bus pour visiter tout d’abord son atelier sur une colline.

Je vous recommande d’acheter le City pass qui coûte entre 25€ et 43€ et qui vous permet d’entrer dans presque tous les musées ainsi que d’utiliser le transport public.

Les œuvres de Cézanne incarnent le passage de l’impressionnisme de la fin du 19e au cubisme du début du 20e siècle. Il était parmi les figures les plus importantes de la peinture française et européenne, et les historiens de l’art le qualifient de postimpressionniste comme Van Gogh et Gauguin.

Je rentre dans l’atelier et, parmi les modèles pour la nature morte, les meubles, les fournitures pour peinture, je prends plaisir dans la quiétude de son ambiance créative. Les touristes qui viennent ici ressentent la présence forte du peintre, comme s’il était là avec nous lors de la visite.

Nous admirons son matériel de peinture pendant que le soleil pénètre facilement le mur de vitre.

Le guide nous raconte que le peintre travaillait dans cet atelier ensoleillé, lumineux et calme chaque matin depuis 1902 jusqu’à sa mort. C’est le berceau de plus d’une dizaine de ses œuvres qui se trouvent aujourd’hui dans les grands musées du monde, y compris Les Grandes Baigneuses.

Il fréquentait le lycée depuis 1852, et c’est à l’internat qu’il a fait connaissance avec Émile Zola qui deviendrait un de ses plus grands amis.

Il n’est pas de village, pré, grotte ou forêt dans les environs de sa ville natale qu’il n’a pas connus. C’était un grand observateur de la nature, et les chemins de campagne qu’il empruntait en errance avec Zola n’étaient pas un secret.

Sa fameuse peinture Le Garçon au gilet rouge, volée à Zurich en 2008, a été retrouvée à Belgrade en 2012. Cette peinture est estimée à 100 millions francs suisses, et la Cour spéciale de Belgrade a condamné les quatre accusés à presque 20 ans de prison.

Cézanne peignait les paysages, la nature morte, les baigneurs et baigneuses, des portraits.

Le 15 octobre 1906 il s’est évanoui, est resté par terre plusieurs heures sous une forte averse et huit jours après, à l’âge de 67 ans, est mort d’une pneumonie.

Texte et photographies: Nenad Blagojević www.leshistoiresdelame.com (diffusion autorisée à condition de partager le lien vers le site www.leshistoiresdelame.com)

Traduit du serbe par Igor Ilić

les articles similaires

Est-ce que vous aimez cet article?

Votre e-mail ne sera pas publiée