Les histoires de l'âme

Une famille française de SAINT MALO venue EN CAMPING-CAR au sud de la Serbie

Ils ont connu l’hospitalité à la serbe lors de leur arrivée à Kuršumlija, avec six heures de retard. Même si le fait d’arriver au beau milieu de la nuit les a rendus mal à l’aise, et il fallait faire la connaissance des hôtes, la famille Noël de Saint Malo était ravie par l’amabilité de la famille Jablanović.

Les parents, Sylvie et Olivier, et les enfants, Pierre, Clara et Hélène, ainsi que leur chien adopté Flück, sans qui ils ne partent jamais, ont été accueillis très chaleureusement; ils racontent qu’ils se sentaient comme chez eux au sud de la Serbie.

C’est quoi qui les a poussés à traverser 2.500 kilomètres en camping-car pour connaître la beauté de notre pays ?

« Comme Clara faisait du théâtre, nous avons participé au Festival Européen du Théâtre Lycéen Francophone (FETLYF) dans notre ville deux ans d’affilée. L’idée d’accueillir des participants nous a plu, et jusqu’à maintenant nous en avons accueilli deux filles : jeune Roumaine Luise et notre chère Ana. On était très reconnaissants de son invitation de venir visiter Kuršumlija. On a acheté un guide de voyage sur la Serbie, et on a souhaité la voir et découvrir la nature de votre pays », me disent ces Français radieux.

Olivier est électromécanicien, Sylvie est aide-soignante, Pierre et Clara sont étudiants, et Hélène, la plus jeune, est élève

Cela fait 10 ans déjà qu’ils font leurs voyages partout en Europe en camping-car, toujours en famille. Ils trouvent cette manière de se déplacer et se reposer un vrai synonyme de liberté !

« Par exemple, si on en a envie, on peut changer de place immédiatement et chercher du soleil. On est proche de la nature et souvent on fait du camping en dehors de notre camping-car », me raconte Sylvie.

Le jour, Olivier conduit, le soir et la nuit ils profitent des lieux où ils s’arrêtent. Ils ont visité la station thermale Prolom banja, le site de Đavolja varoš (littéralement ville du Diable), ont vu les villes de Niš et, au retour, Belgrade, Sremski Karlovci et Novi Sad.

« Nous avons passé une nuit près du monastère de Velika Remeta à la montagne de Fruška Gora, d’où les moines nous ont de nouveau montré la bonté du peuple serbe. Nous avons rencontré un guide touristique formidable à Belgrade – Nenad. Ce qui nous a vraiment touchés et ce qui a marqué notre voyage sont l’hospitalité et l’amabilité du peuple serbe. »

Pour arriver à Kuršumlija, ils sont passés par l’Allemagne, l’Autriche et la Hongrie, et pour retourner par la Croatie, la Slovénie et l’Italie. Ils ont passé deux jours à Venise. Suite aux problèmes avec la navigation GPS, qui n’a pas marché en Serbie, ils ont utilisé la carte des Balkans et les plans de villes du guide de voyage Le petit futé.

« Nous avons adoré la cuisine serbe ! en particulier les plats à base de poivron préparés par Zorica, la mère d’Ana. Nous avons goûté aux fromages et confitures faits maison, au poisson, au rôti de porc, et notamment au rôti d’agneau que Zoran, le père d’Ana, avait préparé, et, bien évidemment, au beurek.

Après un tour en centre-ville de Belgrade, nous avons pris un verre à la Skadarlija

Je les ai priés de me parler un peu de leur ville.       

« Saint Malo se trouve sur la côte et possède un patrimoine historique et archéologique très riche. Il y a la très belle côte d’Émeraude, par contre l’eau de La Manche est un peu froide. On a de magnifiques plages, avec des marées les plus hautes en Europe. Pour ce qui est da la gastronomie bretonne, nous recommandons les huîtres et les moules, les fruits de mer, un gâteau très calorique le kouign-amann, recouvert d’un mélange de beurre et de sucre, les entrées froides, et bien entendu les crêpes et les gaufres », m’ont appris ces touristes et m’ont invité à venir chez eux cette année.

Texte: Nenad Blagojević www.leshistoiresdelame.com (diffusion autorisée à condition de partager le lien vers le site www.leshistoiresdelame.com )

Photographies: Famille Noël

Traduit du serbe par Igor Ilić

 

 

 

 

les articles similaires

Est-ce que vous aimez cet article?

Votre e-mail ne sera pas publiée