Les histoires de l'âme

Le centre touristique de ZLATIBOR accueillera en 2019 le plus long téléphérique du monde, fabriqué par une entreprise française

Il a fallu plusieurs années pour élaborer une étude de faisabilité, développer le projet principal et obtenir des documents nécessaires pour la construction du téléphérique à Zlatibor. Il devrait accueillir les premiers passagers en 2019.

Les travaux ont commencé le 19 août 2015, le jour de la fête de la Transfiguration, et le téléphérique a été consacré par l’Évêque de Žiča, M. Justin.

La longueur du téléphérique sera de 8950 mètres, avec la capacité à transporter jusqu’à 600 passagers par heure. La ligne reposera sur 36 pylônes et disposera d’un dénivelé de 531 mètres. Au total, il y aura 55 cabines, et le voyage prendra 25 minutes.

En tant que journaliste du tourisme, je me suis rendu à Čajetina, siège de la société Gold Téléphérique de Zlatibor, où j’ai eu l’occasion d’interviewer la directrice, Mme Bojana Božanić. Ce jour là, il pleuvait à Zlatibor. Dans le confort du bureau de Mme Božanić, je suis « monté » dans une cabine grâce à un casque 4D et j’ai fait un trajet virtuel jusqu’à Tornik. J’ai pu observer le panorama de Zlatibor. La directrice m’a révélé que le téléphérique aura des lumières de nuit et que dans les cabines, les passager pourront profiter de la musique et du wifi.

Pour Les Histoires de l’âme, la directrice a expliqué que, selon les auteurs des documents techniques et l’entreprise qui fabriquera l’équipement (le groupe français Pomagalski), le téléphérique de Zlatibor sera le plus long téléférique de ce type au monde. La ligne reliera le centre touristique de Zlatibor et le sommet de Tornik, s’élevant à 1496 mètres d’altitude.

« Le tracé recouvre de nombreuses parcelles et il a fallu résoudre l’état de la propriété. Nous avons obtenu trois permis, il nous faut encore deux (un concernant une station entre les deux terminus et un autre pour la construction de 17 pylônes menant jusqu’au sommet de la montagne). Nous avons vite réussi à terminer les négociations avec des particuliers, propriétaires des parcelles concernées. Pourtant, ce sont les démarches administratives imposées par l’État qui nous bloquent », explique Mme Božanić.

« Le téléphérique aura une station près du Lac de Ribnica, à mi-chemin entre les terminus. Bien que ce lac soit utilisé pour alimenter en eau potable les villes de Zlatibor et Čajetina, il existe des projets qui prévoient la mise en place des lieux de sports aquatiques et d’autres activités sportives dans cet endroit.» 

« La construction de la station à Tornik a été terminée. J’espère que nous allons travailler ensemble avec la station de ski dans la vente des forfaits de ski. » 

Les représentants de la société Gold téléphérique de Zlatibor croient que ce projet atteindra un succès international, ce qui assurera un développement rapide du tourisme à Zlatibor à l’échelle européenne, voire mondiale. Parmi leurs objectifs, on compte notamment 10 000 000 nuitées dans la période de 7 à 10 ans, l’arrivée d’environ un million de touristes et la durée moyenne de leur séjour prolongée à dix jours. Actuellement, la montagne accueille 300 000 touristes qui y passent 1 350 000 jours par an.

« Les skieurs pourront monter dans les cabines de téléphérique sans enlever leurs chaussures de ski. Également, il y aura la possibilité d’embarquement des skis ou des planches dans les cabines en hiver et des vélo en été. Tornik dispose déjà des pistes de VTT et nous avons des projets pour la construction d’un belvédère et des terrains de sports extrêmes. De même, nous souhaitons mettre en place des programmes pour ceux qui viennent profiter de la vue et de l’air frais.

J’ai demandé à Bojana quelles étaient les réactions des habitants de Zlatibor.

« Dans la période où il y avait des problèmes avec les permis, nous avons organisé des travaux bénévoles. Un grand nombre d’habitants de la région sont venus, mais il y avait aussi des gens d’autre régions du pays. Par ce geste, ils ont voulu montrer qu’ils avaient envie de contribuer au développement de leur pays. Ils se renseignaient sur les délais, sachant que ce projet augmenterait l’offre du travail et améliorerait l’intérêt des investisseurs et des entreprises de construction. De même, la valeur des biens immobiliers augmentera », m’a-t-elle précisé.

La société chargée de construire le téléphérique s’engagera particulièrement dans le domaine de l’écologie.

« D’ici 2020, nous souhaitons devenir la première municipalité en Serbie à atteindre des standards écologiques. En coopération avec la Faculté de géologie de Belgrade, nous travaillons sur l’implémentation de l’efficacité énergétique et l’exploitation des eaux thermales. Nous travaillons sur l’extinction des décharges illégales, nous recyclons, nous mesurons le taux de pollution sonore et du pollen dans l’air. À Zlatibor, l’environnement est bien préservé et c’est notre objectif de continuer à faire du progrès dans ce domaine en investissant dans l’agriculture, le développement des produits bio et l’appellation d’origine protégée, ce qui contribue au développement durable dans notre région. Le téléphérique s’inscrit parfaitement dans les projets évoqués car il s’agit d’un moyen de transport écologique. Une fois mis en place, il contribuera à la diminution du nombre de véhicules allant à Tornik, ce qui baissera le taux des gaz d’échappement et de la poussière dans l’air. Le téléphérique utilise de l’électricité pour l’instant, mais nous travaillons avec des experts dans l’élaboration du projet d’exploitation de l’énergie solaire dans son fonctionnement. Les hôtes seront transportés de leurs hôtels jusqu’au téléphérique en voitures électriques, alors que la station motrice sera entièrement écologique. ». Bojana Božanić nous a révélé quelques idées qui seront une très belle surprise pour les touristes visitant le centre touristique de Zlatibor.

Texte: Nenad Blagojević www.leshistoiresdelame.com (diffusion autorisée à condition de partager le lien vers le site www.leshistoiresdelame.com)

Photographies: Vladimir Josipović, JP Gold gondola Zlatibor, Nenad Blagojević

Traduit du serbe par Jovana Milovanović

les articles similaires

Est-ce que vous aimez cet article?

Votre e-mail ne sera pas publiée